Vitraux d'Hier et d'Aujourd'hui
Vitraux d'Hier et d'Aujourd'hui   

Le vitrail

Les origines du vitrail.


Les premiers vitraux connus remontent à l’époque carolingienne. On suppose que ces vitraux de petites tailles étaient plutôt des pièces d’orfèvrerie et qu'ils n'étaient pas destinés à fermer les fenêtres des églises.
A partir du XII° siècle, on trouve des vitraux dans de nombreux édifices religieux. Ils restent très utilisés jusqu’au XVII° siècle, puis connaissent une certaine décadence, n’étant plus appréciés dans le style architectural de l’époque.
La technique du vitrail renaît ensuite au XIX siècle, afin de répondre aux besoins de restauration des vitraux du Moyen-âge. Cet art prendra son véritable essor avec l’art nouveau et l’école de Nancy.
Aujourd’hui, les vitraux sont toujours utilisés dans les édifices religieux mais sont également appréciés dans les musées, les bâtiments publics de tout style ainsi que dans les maisons individuelles.

 

La technique du vitrail aujourd’hui.

 

Au XX° siècle, avec l’apparition de nouveaux matériaux et l’évolution des technologies, le processus de fabrication du vitrail s’est un peu modifié, mais les maîtres verriers continuent à employer des méthodes de travail traditionnelles.
La technique de fabrication d’un vitrail consiste à assembler des pièces de verre avec des baguettes de plomb. Ensuite chaque intersection de plomb est soudée à l’étain pour solidifier l’ensemble.

Rosace de la Cathédrale ND de Strasbourg

Ce qu'il y a de certain, c'est que la chimie n'a point fait de découverte depuis celle des métaux, plus merveilleuse et plus utile que la découverte du verre.

 

Diderot et d'Alembert, L'encyclopédie, 1751-1772

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© vitraux ardeche